C'était évident qu’il faudrait pouvoir dormir entre les livres, qu’il n’y aurait pas de frontière entre la vie quotidienne et les pages, à la maison ma housse de couette représentait aussi des livres, de tout petits livres alignés sur des dizaines et des dizaines d’étagères, leur tranche ne dépassant pas un centimètre - alors bien sûr, bien sûr qu’on pouvait dormir là, dans une librairie.

Extrait de *Une activité respectable* de Julia Kerninon. Éditions du Rouergue, 2017.