Dans Ecumes, il y a le désir indicible et un peu fou d’un enfant. Mais les mois passent sans annonce de grossesse... Il y a l’attente, l’espoir, le désir qui grandit et grandit encore et un jour enfin, LA nouvelle. Mais la grossesse se passe mal.

Jusqu’à l’annonce inentendable, inimaginable…
Comment revivre après la perte d’un enfant ?

Inspire. Expire.
Ça va aller.

Il le faut.
Pas le choix.

SAUTE!

Ecumes est une superbe BD, douloureuse tout autant que lumineuse. Elle est signée Ingrid Chabbert (au texte) et Carole Maurel (au dessin) et paraît cette semaine chez Steinkis.

-

-

Extrait d'une belle interview de Ingrid Chabbert :

Quelle place tient Ecumes dans votre parcours en BD et dans votre parcours professionnel ?

Je crois qu’il va y avoir un avant et un après Ecumes. Même en terme d’écriture. Je l’ai écrit depuis un an et demi et j’ai vraiment senti une sensation, comme si j’avais réussi à clore la fin d’un chapitre douloureux et ce dernier chapitre je n’arrivais pas à le tourner. Grâce à l’écriture d’Ecumes, ça y est on a fermé ce livre. Même si j’étais déjà passé à autre chose – on renaît toujours – j’arrive maintenant à écrire avec beaucoup plus de sérénité et d’apaisement.

Il est noté dans Ecumes que c’est une histoire personnelle, jusqu’à quel point ?

Tout est vrai à 97, 9 %. C’est mon histoire personnelle, notre histoire personnelle avec ma compagne. C’est moi qui ait porté notre bébé.

La suite est à lire ici.

-